La Rage du Loup…

SLPDL03

Voici un ouvrage, des Éditions de Montbel, qui suit les traces du grand méchant loup en France sur plusieurs siècles. Jean-Marc Moriceau nous offre avec son livre « Sur les pas du loup », un atlas historique sur le loup et les attaques du loup en France, particulièrement impressionnant. D’une part car le travail d’archive qu’a nécessité la construction de cette publication est immense et d’autre part car il nous rappelle la dure réalité (que je ne pensais n’être qu’un mythe) de la lutte pour la survie qu’il y a pu avoir durant des siècles entre l’homme et Canis lupus.

 SLPDL04

Au fil de la lecture, on se rend compte de la compétition existant entre nos deux espèces, les dizaines de cartes de l’ouvrage nous permettant de visualiser cet étonnant état de fait. Celle d’une compétition acharnée avec d’un coté, l’homme gagnant sans cesse toujours plus du terrain et de l’autre, le loup allant jusqu’à parfois bloquer des pans entiers de l’économie d’une région. On constate l’obsession de l’homme par le nombre de moyens mis en œuvre par ces populations paysannes pour se protéger et protéger ses animaux domestiques. Le livre fourmille de chiffres comme par exemple celui de « 7755 », qui est le nombre de victimes attaquées par des loups entre 1362 et 1918. A la lecture de ce livre, on en vient même parfois à se demander comment pouvait faire nos aînées pour vivre dans de telles conditions.

 SLPDL05

Mais je crois que pour moi, ce qui m’a le plus marqué dans la lecture de l’ouvrage, c’est la découverte des couples « Loup et Jeunes enfants gardiens de bétails » et surtout « Loup et Rage ». Car les attaques des loups semblent avoir deux origines principales. Le travail des enfants de 5 à 14 ans (environ les 2 tiers des victimes) et la rage (3135 victimes). Peut être même que ce n’est pas le loup qui devrait avoir le premier rôle dans les contes que nous lisons le soir à nos enfants mais bien « Lyssavirus », le virus de la rage (Lyssa étant la déesse grecque de la folie).

 SLPDL06

Grâce au livre de Jean-Marc Moriceau, j’ai enfin compris d’où vient la peur viscérale que je constate depuis une vingtaine années, sans vraiment la comprendre, chez certaines personnes. Le loup est, dans notre esprit, une chimère qui rassemble nos fantasmes et nos peurs. Pas étonnant qu’il déchaîne à ce point les passions partout où il apparaît de nouveau après des dizaines d’années d’absence.

 SLPDL07

Mais la rage et le travail des enfants ne sont plus et l’image du loup a changée. La bête dangereuse est aujourd’hui synonyme de liberté et cela chamboule notre manière de la percevoir. Peut être alors pourrons-nous aujourd’hui, en partie du moins et grâce à une bonne gestion, cohabiter ensemble sur le territoire Français.

Errol BENSTEAD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA
Change the CAPTCHA codeSpeak the CAPTCHA code
 

%d blogueurs aiment cette page :